Accessoires Il y a 5 produits.


La protection et la sécurisation des habitations passent par des outils empêchant les malfrats d'entrer dans les domiciles. Il s'agit plutôt d'une approche dissuasive, réalisée grâce à des systèmes d'alarme efficaces et leurs accessoires. Les détecteurs Un kit d'alarme de marque Orum se...

La protection et la sécurisation des habitations passent par des outils empêchant les malfrats d'entrer dans les domiciles. Il s'agit plutôt d'une approche dissuasive, réalisée grâce à des systèmes d'alarme efficaces et leurs accessoires. Les détecteurs Un kit d'alarme de marque Orum se compose d'une centrale et de plusieurs accessoires. Les détecteurs, ou capteurs, sont le maillon fort d'un système d'alarme. Le détecteur d’ouverture se distingue du capteur de mouvement dans la mesure où il permet de sécuriser un espace dans lequel les propriétaires doivent circuler librement, sans pour autant déclencher le système d’alarme. Il permet également d'identifier rapidement une tentative d'effraction, au moment où un intrus force une porte ou une fenêtre. Le détecteur de fumée est, quant à lui, pratique dans la protection contre un incendie. De la même manière, le détecteur de gaz détecte le méthane, le propane ou le butane. Il s'installe partout, de préférence près des installations et conduites de gaz. Par ailleurs, un détecteur de mouvement communique à la centrale tout mouvement au-delà d'un certain volume. Pour les alarmes Orum, ces capteurs bénéficient d'une détection passive à infrarouge, d'une compensation automatique de la température, d'un système anti-sabotage, d'un boitier sécurisé et de la technologie SMD. Les sirènes, les transmetteurs et les barrières de sécurité Les sirènes se déclenchent après la détection d'une effraction ou d'une intrusion. Pour les modèles Orum, la sirène gyrophare peut être installée à l'intérieur comme à l'extérieur. Fonctionnant à piles, elles sont compatibles avec les kits alarme maison sans fil Optium. Les sirènes sont dotées d'un système de flash intégré, qui repère rapidement l’endroit de la tentative d'effraction. Le transmetteur téléphonique compatible ADSL est également une option intéressante. Il achemine les signaux d’alerte, non pas via le réseau France Télécom, mais par GSM. Le transmetteur GSM Orum est donc recommandé pour les logements n'ayant pas d'accès téléphonique. Enfin, la barrière de sécurité, ou détecteur photoélectrique, permet de sécuriser une zone précise. Un émetteur émet des rayons infrarouges invisibles à un récepteur, et détecte immédiatement une personne qui traverserait la ligne. Sans oublier enfin la télécommande qui met en marche ou arrête tout le dispositif, l'active partiellement, ou déclenche un mode "panique" en cas d’agression.
[PLUS]

Sous-catégories

  • Barrière infrarouge


    En matière de sécurisation des domiciles, l’essentiel est de parvenir à empêcher un cambrioleur de réaliser ses méfaits et, dans la mesure du possible, éviter qu’il ne pénètre dans votre résidence. La mise en place de dispositifs de dissuasion et de prévention des intrusions est une des mesures phares permettant d’atteindre cet objectif. La barrière infrarouge, le top de la prévention Les alarmes, qu’elles soient avec ou sans fil, sont prévues se déclencher une fois que le malfaiteur pénètre dans votre maison. Si leur efficacité augmente au fur et à mesure de l’évolution de la technologie, leur effet dissuasif reste cependant assez limité. Même en équipant vos murs ou votre portail de pancartes mentionnant « propriété protégée par une alarme », il n’est pas certain que cela puisse décourager le cambrioleur qui cherche à entrer chez vous. Il est par conséquent important d’agir en amont afin d’éviter qu’il ne puisse pénétrer dans votre domicile et casser vos portes ou fenêtres. La Barrière infrarouge est un dispositif qui vous permettra de réduire l’accès à votre résidence. Il s’agit d’un complément à votre système d’alarme, car dissuadant le rodeur dans sa tentative d’effraction. La barrière représente un premier rempart de protection de votre maison puisque son franchissement entraine le déclenchement d’une alarme. Les statistiques démontrent que, dans 90 % des cas, les cambrioleurs renoncent à leurs projets dès que la sirène est enclenchée. Comment fonctionne la barrière infrarouge ? La Barrière infrarouge se base sur un principe simple d’émission de rayons infrarouges entre deux bornes, l’un émetteur et l’autre récepteur. Dès qu’un objet ou une personne pénètre dans le champ des rayons et perturbe sa diffusion, la sirène se déclenche immédiatement. Ce système utilise deux types de rayonnement pour fonctionner, à savoir l’infrarouge passif ou détecteur IRP, et l’infrarouge actif. Dans le premier cas, un rayonnement invisible est envoyé par réflexion au récepteur par l’émetteur. Si un intrus entre dans le périmètre, il modifie le taux de retour du rayon infrarouge capté par le récepteur, ce qui déclenche l’alarme qui est soit lumineuse, sonore ou silencieuse. Pour le cas de l’infrarouge actif, le récepteur analyse en permanence les rayons infrarouges qui lui parviennent. Dès que le taux de ceux-ci varie, votre barrière interprète cette variation par l’existence d’une intrusion et déclenche l’alarme en passant par le boîtier central. Il est important de placer les barrières à environ 1 mètre du sol afin d’éviter le déclenchement de l’alarme par le passage d’un animal. Comment baser son choix de barrière infrarouge ? Il convient de souligner que la sélection d’une Barrière infrarouge est tributaire de plusieurs facteurs. La topologie des lieux ainsi que les possibilités de son installation permettent de déterminer si le dispositif filaire ou sans fil est le plus adapté. Selon les configurations, la distance entre un émetteur et un récepteur varie de quelques centimètres à quelques mètres. En outre, il est nécessaire de tenir compte de l’alimentation de votre détecteur anti-intrusion. Il existe des modèles autonomes qui peuvent fonctionner avec des piles longue durée ou des batteries rechargeables. Si vous habitez dans une région à fort ensoleillement, vous pouvez opter pour un système qui intègre des cellules photovoltaïques afin de bénéficier d’une autonomie maximale. L’utilisation d’une Barrière infrarouge pousse à prendre certaines précautions. En effet, la lumière et la chaleur alternent l’émission de rayonnements infrarouges. C’est pourquoi il est recommandé de chercher un emplacement éloigné des rayons du soleil et des sources de lumière. En outre, si un cours d’eau traverse le terrain à protéger, la présence de brouillard risque de perturber l’émission des rayons. De même, sur un terrain avec couverture végétale, la barrière avec 4 faisceaux infrarouges est l’idéal.
  • Batteries pour alarme


    L'installation d'un système anti-intrusion est désormais un réflexe, qu’il s’agisse de protéger une habitation ou de veiller sur un local professionnel. Avant de faire un choix quant aux équipements à installer, il est indispensable de connaître l'essentiel sur le fonctionnement de ces appareils ainsi que sur leur source d'énergie : piles, courant du secteur et batteries. Deux principaux critères pour comparer les alarmes S'assurer de la meilleure protection pour son domicile ou son lieu de travail c'est se référer aux fonctionnalités proposées par un système d'alarme fiable et efficace. Avec les références innombrables dans les rayons des magasins et sur les sites spécialisés, choisir le kit adéquat peut sembler difficile pour les néophytes en la matière. Malgré cette myriade d'offres, il n'est pas difficile d'en connaître un peu plus sur les systèmes d'alarme en les examinant uniquement selon deux caractéristiques : leur mode d'alimentation et leur principe de transmission. Pour chaque type d'utilisation — pour couvrir un appartement, un local professionnel ou une habitation individuelle par exemple —, en savoir davantage sur les alarmes sans fil ou filaires permettra à tout un chacun de trouver l'alarme qui lui convient. De la même manière, connaître les différentes sources d'énergie disponible — batteries pour alarme, piles, mais aussi courant du secteur — est également un plus qui aidera l'utilisateur à faire son choix. Deux catégories d'alarme : les alarmes filaires et les alarmes sans fil Les systèmes d'alarme se distinguent aujourd'hui suivant deux grandes familles principales : les filaires et les sans fil. Comme il est indiqué dans leur appellation, c'est l'existence ou non de fils pour lier les différents composants de l'alarme qui différencie ces deux grandes catégories. Pour un système sans fil, la transmission des données entre les différents éléments du système est réalisée grâce à des fréquences radio ou par l'intermédiaire d'ondes infrarouges. De leur côté, les différents équipements d'une alarme filaire communiquent grâce à plusieurs câbles intégrés dans les murs. Un unique principe de fonctionnement : alimentation, détection, gestion et action En règle générale, que ce soit pour les produits filaires comme pour les kits sans fil, le dispositif d'alarme est toujours constitué de 4 éléments distincts : une source d'alimentation, des périphériques de détection, un centre de gestion, ainsi que des moyens d'action. Qu'elle soit donc filaire ou sans fil, l'alarme fonctionne très souvent selon un même principe de fonctionnement. L'alimentation fournit tout d'abord la tension nécessaire à la marche de tous les équipements. En tant que principal équipement de gestion, la centrale d'alarme est considérée comme le centre névralgique du système. Elle utilise en effet les données provenant des équipements de détection pour coordonner les actions à effectuer en fonction des réglages imposés par l'utilisateur. Les équipements de détection sont constitués par différents types de détecteur, dont notamment des détecteurs de mouvement, des détecteurs de bris de verre et de détecteurs d'ouverture. Lorsqu'un signal est envoyé par les détecteurs vers la centrale d'alarme, celle-ci se met immédiatement à lancer une action via les équipements spécifiques. La centrale va alors activer la sirène et les flashs lumineux, et selon les options du dispositif, elle peut également verrouiller les issues ou émettre des appels vers des numéros préenregistrés. Diverses sources d'alimentation Les alarmes filaires fonctionnent généralement grâce à la tension fournie par le courant du secteur, répartie grâce aux câbles du dispositif. Mais, pour prévenir toute éventuelle coupure de courant, inopinée ou préméditée, les dispositifs filaires intègrent en principe une source d'alimentation secondaire par la connexion de la centrale à l'une des batteries pour alarme compatibles avec le système. Ainsi, lorsque le courant du secteur assure l'alimentation du système, cette batterie se recharge perpétuellement. Lorsque la source principale est défaillante, la batterie prend le relais pour maintenir une protection permanente. Les batteries les plus utilisées sont généralement du type lithium ou plomb, fournissant une robustesse et une endurance satisfaisante. De leur côté, les dispositifs sans fil fonctionnent principalement grâce à des piles en lithium, proposant une longévité éprouvée avec des durées d'utilisation allant jusqu'à 5 ans. Équipement de gestion, de détection ou d'action : chaque élément intègre ainsi une pile spécifique pour alimenter le dispositif 24 heures sur 24.
  • Clavier déporté


    Les systèmes d'alarme comptent parmi les dispositifs de protection les plus fiables du moment. Coup d'œil sur une option permettant de rehausser davantage les performances d'un système d'alarme, le clavier déporté. Bien s'informer avant de choisir son dispositif anti-intrusion Les systèmes d'alarme sont des dispositifs créés pour prévenir les tentatives d'intrusion au sein d'un bâtiment. Grâce à la surveillance effectuée 24 heures sur 24 par un équipement de ce type, les occupants d'une habitation ou d'un local professionnel peuvent avoir l'esprit tranquille quant à l'éventualité d'une infraction ou d'un cambriolage. Des questions restent cependant en suspens pour ceux qui projettent d'installer leur premier dispositif : pour quel type d'équipement opter ? Faut-il joindre des éléments optionnels pour être assuré d'une protection maximale ? Ces interrogations sont fréquentes, car ceux qui désirent faire leur premier pas vers la sécurisation de leur bien ont besoin d'être orientés au mieux pour trouver le dispositif qui répond à leurs attentes. Ainsi, quelques généralités sur les alarmes doivent tout d'abord être connues par ces futurs utilisateurs afin qu'ils puissent choisir librement. Par exemple, il est particulièrement enrichissant d'être au fait des différents types d'alarmes disponibles sur le marché ainsi que des équipements ou des services optionnels qui sont proposés avec. Avant de choisir son système d'alarme, il est donc essentiel de connaître les différences entre les alarmes sans fil et filaire, sans oublier de s'informer sur les équipements optionnels du type clavier déporté. Les alarmes filaires et les alarmes sans fil Deux grandes catégories d'alarmes sont aujourd'hui disponibles sur les marchés : les filaires et les sans fil. Comme leur nom l'indique, leur mode de transmission de données distingue principalement ces deux types de systèmes de protection. Dans le cas d'une alarme filaire, tous les composants du dispositif sont reliés entre eux par un câble qui correspond généralement au standard AWG24, une variante du câble téléphonique classique. L'alarme sans fil quant à elle utilise tout simplement les ondes radio pour la communication entre ses différents éléments. Malgré cette différence qui est constatée entre les alarmes filaires et les alarmes sans fil, des similarités sont tout de même relevées quant aux différents éléments qui les constituent. Ainsi, filaire comme sans fil, une alarme est obligatoirement constituée par trois composants : un élément qui gère le système, des éléments de détection et des éléments de signalisation et d'avertissement. Divers équipements peuvent en outre être ajoutés en option pour que la protection soit davantage optimisée. Trois éléments indispensables Les équipements de détection sont formés par des détecteurs périphériques, périmétriques et volumétriques. Respectivement, ces éléments ont pour tâche de détecter une présence, un mouvement ou une intrusion dans les zones environnantes du bâtiment protégé, autour d'un périmètre défini ainsi qu'au sein d'un volume extérieur ou intérieur. Mis à part les équipements de détection, les éléments de signalisation sont le deuxième maillon d'un dispositif de protection d'un bâtiment. En règle générale, il s'agit d'une sirène hurlante qui s'active en cas d'alerte. Certains dispositifs proposent même une alarme lumineuse en supplément de la sirène classique. Enfin, toute la gestion des équipements de détection et des éléments de signalisation repose sur un troisième élément, la centrale d'alarme. Cet équipement, qui est donc le cerveau du système, est l'interface via laquelle l'utilisateur commande le dispositif : armement, désarmement, préréglage des alertes, etc. Le clavier déporté, pour commander la centrale à distance Outre ces constituants de base, des équipements optionnels ont été créés pour apporter davantage d'efficacité, de fiabilité et confort sur un dispositif anti-intrusion. Le clavier déporté est ainsi un élément additionnel qui a pour tâche de commander la centrale d'alarme à partir d'un endroit précis de la maison. Grâce à cet équipement optionnel, l'utilisateur n'est plus dans l'obligation de venir jusqu'à la centrale pour activer ou désactiver son dispositif de protection. Il est également possible, en utilisant un clavier déporté, de déclencher une alerte ou de vérifier le statut d'une centrale. Comportant un écran LCD, la majorité des claviers déportés offrent une prise en main facile. Par ailleurs, ils sont généralement dotés d'une fonctionnalité d'autoprotection, de manière à les préserver des actes malveillants lorsqu'ils sont placés sur une voie d'accès au bâtiment, donc un endroit accessible à tous.
  • Détecteur d'ouverture


    La protection optimale d’une habitation ou d’un bureau amène à connaître quelques notions de base sur les détecteurs d'ouverture. Les détecteurs, un maillon essentiel d'un système d'alarme Préserver un bâtiment des tentatives de vandalisme, d'intrusion ou de cambriolage requiert l'installation d'un dispositif de protection efficace. Dans cette optique, les systèmes d'alarme sont aujourd'hui les équipements de référence permettant de dissuader les personnes malintentionnées. Comment fonctionnent ces dispositifs de protection ? Les systèmes d'alarme anti-intrusion sont formés obligatoirement par trois composantes : une centrale, une sirène et plusieurs détecteurs. Ces derniers équipements constituent les principaux éléments de perception du dispositif. Lorsqu'ils décèlent une présence, une ouverture, un mouvement ou une quelconque manifestation inhabituelle, ils émettent un signal vers la centrale d'alarme qui ordonne l'activation de la sirène. Lorsque ce bruyant avertisseur sonore est lancé, les actes intrusifs sont de suite interrompus dans la grande majorité des cas. L'importance des détecteurs est flagrante au sein d'un dispositif anti-intrusion. Avec l'évolution de la technologie, une multitude d'équipements de détection a été créée pour améliorer les performances des systèmes d'alarme. Ainsi, des détecteurs de détérioration d'obstacles sont par exemple visibles sur certains dispositifs. Il en est de même pour les détecteurs à micro-ondes ainsi que ceux à ultra-sons ou à hyper fréquence, des éléments mêlant techniques et ingénierie pour déceler efficacement une présence ou des mouvements. Aux côtés de ces divers équipements de détection, le détecteur d'ouverture n'est pas en reste, car il demeure l'un des éléments les plus efficaces pour déceler une intrusion dans un bâtiment. Des détecteurs très utilisés Les détecteurs d'ouverture sont considérés comme l'une des principales forces d'une alarme anti-intrusion. Dans la plupart des cas, ils ont été pensés pour sécuriser des portes et des fenêtres. Il existe également des détecteurs d'ouverture qui se chargent de couvrir les accès d'un garage ou les volets à enroulement motorisés ou manuels. Si l’utilité des détecteurs d'ouverture est indéniable, la performance qu'ils fournissent est également à la hauteur des attentes. Outre les foyers et les habitations de tous types, les détecteurs d'ouverture sont également fréquemment installés au sein des locaux professionnels ainsi que sur les sites publics. Ainsi, rares sont les banques, les aéroports, les supermarchés ou les bâtiments publics qui ne font pas appel à ce type de détecteur pour assurer leur protection. Pour expliquer la fiabilité et l'efficacité des détecteurs d'ouverture, il est utile de comprendre leur principe de fonctionnement. Des détecteurs d'ouverture fonctionnant grâce à des propriétés magnétiques Pour déceler l'ouverture d'une porte ou d'une fenêtre, un détecteur d'ouverture utilise des propriétés magnétiques. Tout d'abord, il faut savoir qu'il est obligatoirement constitué par deux éléments distincts qui se placent de part et d'autre de l'accès qu'ils ont pour tâche de protéger. Le premier élément d'un détecteur d'ouverture est constitué par une partie fixe. Comme son appellation l'indique, cet élément est installé sur le cadre d'une porte ou sur le dormant d'une fenêtre. Cette partie fixe est en réalité un dispositif qui accueille un interrupteur à lame souple. Le second élément du détecteur d'ouverture comprend quant à lui un aimant. Il doit obligatoirement être posé sur la partie mobile de la porte ou de la fenêtre, face au premier élément situé sur le dormant et surtout être placé à moins de 5 mm de celui-ci. Lorsque les deux composantes du détecteur restent à moins de 5 mm l'un de l'autre, aucune ouverture n'est perçue. En revanche, dès que l'ouvrant de la porte ou de la fenêtre se déplace, ce qui résulte logiquement d'une ouverture, la distance entre la partie fixe et la partie mobile va augmenter pour dépasser les 5 mm autorisés. Immédiatement, le détecteur va le signaler à la centrale.
  • Détecteur de fumée


    Certains dispositifs d’alarme incorporent des machines à fabriquer de la fumée qui, en cas d’intrusion dans une pièce, en opacifie l’air. Dans le cadre de la sécurité contre un incendie, les détecteurs de fumée restent le dispositif le plus courant. Le point sur le générateur de fumée Les systèmes d’alarme évoluent, tout comme les techniques des cambrioleurs. Certains d’entre eux parviennent à désactiver les alarmes extérieures en brouillant les signaux reçus. Par ailleurs, même si la sirène d’alerte retentit, les forces d’intervention mettent souvent un peu de temps à arriver sur place, laissant le temps aux cambrioleurs de s’enfuir. Un générateur de fumée est l’accessoire d’alarme idéal pour gêner les malfaiteurs un peu trop futés et les freiner dans leur besogne. Le canon à fumée est un appareil complémentaire au dispositif d’alarme classique. Ainsi, il ne peut en aucun cas lui être substitué. Il est conçu pour empêcher les voleurs qui pénètrent dans votre habitation d’arriver à leur fin. Cet accessoire se place dans un endroit stratégique, comme les pièces abritant vos objets de valeurs, par exemple. Une fois que votre système de sécurité détecte une présence dans ladite pièce, il rallie l’information au générateur de fumée qui diffuse alors une émanation opaque, épaisse comme le brouillard. Comment fonctionne un générateur de fumée ? L’alarme maison fumée se met en marche dès lors qu’une présence anormale est détectée dans la pièce. Après quelques secondes d’émission de fumée, 12 à 30 secondes suivant le paramétrage, la pièce entière est couverte d’un épais brouillard rendant tout mouvement difficile. La tenue de cette fumée varie entre une demi-heure et une heure, selon la durée de diffusion choisie, ce qui fera renoncer les cambrioleurs les plus persévérants. La fumée générée par le système est incommodante, mais sans réel danger pour l’homme. Ainsi, même s’il vous arrive d’en inhaler, il n’existe aucun risque d’intoxication. Les incrédules se demanderont alors si elle sert réellement puisqu’elle est inoffensive. La fumée n’engendre pas de séquelles permanentes sur l’état de santé de la personne qui la respire, car elle est, la majeure partie du temps, d’origine végétale non toxique. Par contre, elle a les mêmes effets immédiats que n’importe quelle fumée : réduction du champ de vision, l’opacité de l’air. L’autre avantage de ce dispositif, c’est que la fumée n'entrainera pas de dégâts matériels dans votre intérieur. En effet, elle ne tache pas et ne crée aucune salissure. Qu’en est-il du détecteur de fumée ? Les incendies domestiques, surtout ceux qui se déclenchent la nuit, surprennent souvent les occupants du logement et ne leur laissent aucune chance de s’enfuir. C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’équiper son système d’alarme d’un détecteur de fumée. Il a été constaté que dans les pays où il y a une forte présence de détecteurs de fumée dans les appartements ou maisons, le taux de décès dus à un incendie domestique a été réduit de 50 %. Bien que cet accessoire d’alarme n’arrête pas le feu, il a le mérite de prévenir les habitants d’un logement et lde eur permettre de quitter les lieux à temps. Dans les cas de départ d’incendie, les occupants pourront tenter d’éteindre les flammes à l’aide d’un extincteur. Le détecteur de fumée émet un fort signal sonore dès qu’il capte de la fumée. Dans le cas où l’incendie ferait suite à un court circuit qui a entrainé une panne de courant, le détecteur de fumée continuera à fonctionner. En effet, il est équipé de batterie. Pour une utilisation optimale, il est conseillé de poser le détecteur de fumée au centre du plafond de la pièce.
  • Détecteur de mouvement


    Les détecteurs de mouvement constituent aujourd'hui une pièce cruciale du dispositif de sécurité. Les détails sur leurs principales particularités. Les systèmes d'alarme anti-intrusion : 3 éléments essentiels Une rapide description du mode de fonctionnement d'un dispositif anti-intrusion est nécessaire pour reconnaître l'importance du détecteur de mouvement. Trois éléments essentiels forment généralement un système d'alarme anti-intrusion : une sirène, une centrale d'alarme ainsi que des équipements de détection. La sirène est l'élément qui sert d'avertisseur lorsqu'une intrusion est constatée. Comme son nom l'indique, la centrale d'alarme est quant à elle le centre névralgique du dispositif. Elle administre de nombreuses informations et coordonne les actions à entreprendre ou non. Ainsi, la centrale tient tout d'abord compte des paramétrages effectués par l'utilisateur sur son dispositif anti-intrusion. Ensuite, elle reçoit les données en provenance des équipements de détection, et émet un ordre pour le lancement de la sirène en cas d'alerte éventuelle. Ce bref descriptif du principe de fonctionnement d'un système d'alarme permet de constater que, tout comme la sirène et la centrale, les éléments de détection sont des équipements indispensables à un dispositif anti-intrusion. Par ailleurs, la famille des éléments de détection est constituée de nombreux types de capteurs disposant respectivement de leurs propres fonctionnalités. Les détecteurs d'ouverture sont par exemple un élément de détection chargé de couvrir les voies d'accès comme les portes et les fenêtres. En raison de leurs fonctionnalités, il s’agit sans aucun doute des détecteurs de mouvement qui tiennent une part importante dans la sécurisation d'un bâtiment. Système anti-intrusion : plusieurs zones de détection Afin de se faire une idée des véritables performances fournies par un détecteur de mouvement, la définition des zones de détection est indispensable. En matière de sécurisation, il existe en règle générale quatre types de zones de détection. La détection ponctuelle consiste en premier lieu à la surveillance d'un emplacement précis, tel un coffre-fort par exemple. Ensuite vient la détection périmétrique qui concerne la couverture du périmètre d'un bâtiment, c'est-à-dire la surveillance de la frontière entre l'intérieur et l'extérieur. En troisième lieu, la détection périphérique touche plus particulièrement la surveillance des zones situées à proximité du bâtiment, comme une cour ou un jardin par exemple. La détection volumétrique rassemble enfin tout ce qui est couverture d'un volume au sein du bâtiment : couloir, allées, zones de passages, etc. En raison des performances qu'il fournit, le détecteur de mouvement est indiqué pour couvrir parfaitement ces différentes catégories de zones de détection. Plusieurs types de détecteurs de mouvement L'évolution de la technologie permet aujourd'hui aux détecteurs de mouvement de fonctionner en utilisant différentes techniques. Les détecteurs de mouvement à micro-ondes sont par exemple des équipements qui surveillent grâce aux impulsions des micro-ondes réfléchies au sein de la zone à surveiller. Doté d'un récepteur, ce type de détecteur constate une élévation de fréquence lorsqu'une personne pénètre dans la zone. Elle diffuse alors cette information pour permettre à la centrale de sonner l'alerte. Les détecteurs de mouvement les plus courants et les plus évolués sont ceux qui fonctionnent avec des faisceaux infrarouges. Ces équipements sont capables de déceler une hausse brutale de la température et de l'énergie infrarouge produite par une personne en mouvement au sein d'une zone précise. Les détecteurs à infrarouge sont les capteurs de mouvement les plus utilisés, car offrant une efficacité optimale. Par ailleurs, grâce à la diffusion d'un faisceau multiple de rayons infrarouges, ils assurent des performances encore plus intéressantes. Avec l'émission de deux faisceaux, un détecteur de mouvement peut par exemple faire la différence entre une présence humaine et celle d'un animal. L’on peut en outre rencontrer d'autres types de détecteurs de mouvement, comme ceux à radar ou à capteur photo-électrique, mais ils sont nettement moins utilisés que les détecteurs à infrarouge.
  • Détecteur bris de glace

    Détecteur bris de glace
  • Détecteurs extérieur


    Les détecteurs extérieurs sont une arme imparable pour contrecarrer les risques d'infractions. Cependant, pour bien choisir le type de détecteur qui convient, il est utile d'en connaître les différentes spécificités. Les détecteurs extérieurs : des équipements indispensables à la protection Les détecteurs extérieur jouent un rôle extrêmement important dans la protection d'une habitation. Qu'il soit filaire ou sans fil, un système d'alarme ne peut évidemment pas être d'une grande utilité sans l'installation de ce type de détecteur. Ces équipements étant placés à l'extérieur, il leur incombe de jouer le rôle de sentinelle avec une fiabilité sans faille. Reliés à la centrale d'alarme, ce sont effectivement les détecteurs extérieurs qui vont déceler toute manifestation inhabituelle dans les zones qui entourent une habitation. Si un éventuel acte d'intrusion est identifié, l'émission d'un signal vers la centrale d'alarme est de suite opérée par ces détecteurs. Ce n'est qu'à partir de cet instant que la sirène retentit pour dissuader les personnes malveillantes. Pour une alarme filaire comme pour un dispositif sans fil, cette succession d'opérations s'effectue généralement en une fraction de seconde. Aujourd'hui, la célérité des alarmes dans l'accomplissement de ces tâches est en effet extrêmement performante. Cependant, il existe différents types de détecteurs extérieurs, et chacun dispose de ses propres caractéristiques lui offrant une performance optimale en fonction de la manière dont il est utilisé, mais également par rapport avec l'endroit où il est installé. Les détecteurs volumétriques et périmétriques Il existe aujourd'hui deux familles principales de détecteurs extérieur : les détecteurs volumétriques et les détecteurs périmétriques. Les détecteurs périmétriques sont utilisés pour la protection d'un périmètre bien défini. Ce type de détecteur s'installe idéalement sur les parties extérieures d'une habitation comportant des points d'accès ou des issues comme des portes ou des fenêtres. L'alarme peut donc se déclencher dès qu'une intrusion est décelée dans le périmètre couvert par ces détecteurs périmétriques. Les détecteurs volumétriques sont quant à eux utilisés pour sécuriser un volume particulier. La sirène se déclenchera dès lors qu'un mouvement est perçu à l'intérieur de ce volume. Ce type de détecteur peut être installé sur une façade, sur une zone de passage comme un couloir ou une allée, mais aussi sur une zone plus ou moins étendue comme un balcon, un jardin ou une terrasse. Généralement, les détecteurs volumétriques les plus courants couvrent une zone allant jusqu'à 12 mètres pour un angle de 90 °, mais des performances plus pointues peuvent être atteintes par des détecteurs perfectionnés. Outre les différents types de détecteurs, il est également à noter que ces appareils utilisent plusieurs modes de détection pour mener à bien leur principale fonction. Si les détecteurs à hyperfréquence ou bivolumétriques commencent à être de plus en plus nombreux sur le marché, les détecteurs les plus courants restent tout de même ceux qui fonctionnent avec les rayons infrarouges. Ainsi, c'est en raison de la variation rapide de température produite par le passage d'une personne que le détecteur à infrarouge réagit. Des systèmes d'alarme de plus en plus performants Grâce à des innovations soutenues par certains fabricants, les systèmes d'alarme avec détecteurs extérieur offrent aujourd'hui des fonctionnalités de plus en plus intéressantes. Ainsi, le détecteur extérieur devient à la fois un équipement indispensable à la protection tout en proposant des fonctionnalités intelligentes. Par exemple, lorsque l'utilisateur est dans son habitation, le détecteur allume les lumières extérieures pour accueillir un visiteur grâce à un paramétrage intelligent de la centrale d'alarme. De la même façon, lorsque les occupants sont absents, un système préréglé d'avertissement par palier permet de configurer astucieusement l'alerte en cas d'intrusion. Ainsi, si une effraction est détectée, l'alarme déclenchera par exemple le flash de la sirène et éclairera les zones extérieures sans surprendre le voisinage. Si l'intrus persiste dans son intention, ce n'est que quelques secondes plus tard que l’alarme se déclenchera avec sa sirène retentissante.
  • Périphérique domotique

    Les périphériques domotiques comme les prises radiocommandées fonctionnent avec les alarmes de maison sans fil Orum et Optium.
  • Sirène


    Le système d’alarme a pour objectif principal la dissuasion. Cela signifie qu’il doit empêcher le cambrioleur de passer à l’action et de pénétrer à l’intérieur du périmètre protégé. Dans le cas où il y parvient, le dispositif doit informer très rapidement le propriétaire des lieux et le voisinage du déroulement d’une effraction en cours. C’est ici que la sirène joue un rôle essentiel. La sirène : élément clé du système d’alarme La sirène constitue un composant majeur du système d’alarme, car elle occupe une fonction première de dissuasion. En effet, elle représente la première barrière de protection d’un logement ou d’un local professionnel. La vue d’une sirène extérieure peut amener le cambrioleur à modifier ses projets et à chercher une cible plus facile. Et surtout, le déclenchement d’une sirène fait fuir l’intrus dans 95 % des cas, selon les statistiques fournies par le ministère de l’Intérieur en 2012. Il est donc primordial d’intégrer une sirène dans votre système d’alarme pour accroitre son efficacité. Le son de la sirène a un impact psychologique certain sur le cambrioleur puisqu’il agit directement sur la partie de son cerveau qui gère l’adrénaline. Il le déstabilise et le perturbe fortement, notamment s’il est associé à un flash aveuglant. Même s’il dispose d’un complice qui fait le guet à l’extérieur, celui-ci peut également céder à la panique et fuir. Caractéristiques de la sirène d’alarme Il convient de distinguer la sirène intérieure de la sirène extérieure. Pour la première, il faut choisir la plus puissante possible afin de faire peur à l’intrus, à savoir entre 90 dBA à 1 mètre de distance à 110 dBA. Le son qu’elle produit doit être très aigu et être désagréable à l’oreille du cambrioleur, pour perturber son comportement. Il est cependant conseillé d’opter pour une sirène séparée de la centrale d’alarme, car le son pourrait aider le voleur à repérer l’emplacement de la centrale de gestion du système. Il est important que votre boîtier soit protégé contre l’ouverture et qu’elle soit placée en hauteur pour être hors de portée de l'intrus. Enfin, elle doit disposer d’une batterie interne pour pouvoir fonctionner en cas de coupure de courant ou de section de son fil d'alimentation. En ce qui concerne la sirène extérieure, sa puissance est limitée par la loi à 110 décibels pour une distance de 10 mètres, avec une temporisation de 3 minutes maximum entre chaque déclenchement. Le son qu’elle émet est plus grave afin de porter le plus loin possible et alerter de cette façon votre voisinage ainsi que les passants. Elle doit être autonome et étanche pour pouvoir fonctionner en toute saison. Enfin, vous devez l’installer dans un endroit difficile d’accès et bien protégée de toute tentative d’arrachement et de l’effet des mousses expansives. De préférence, il faut privilégier les équipements certifiés NFA2P ou homologués par le ministère de l’Intérieur. Quelques conseils d’utilisation La sirène extérieure est recommandée si vous êtes souvent en déplacement ou si vous habitez en zone rurale. Elle prévient vos voisins de la présence d’intrus dans votre propriété. Pour améliorer votre dispositif, il est possible d’ajouter une seconde sirène extérieure qui est moins visible. Le raccordement d’un flash lumineux apporte davantage d’efficience au système d’alarme, car il renseigne le voisinage sur le lieu du cambriolage tout en créant la surprise chez le cambrioleur. Il ne faut pas hésiter à mettre en place plusieurs sirènes intérieures afin de faire peur à l’intrus s’il arrive à pénétrer chez vous. C’est la solution idéale pour les grands bâtiments ou les constructions comportant de nombreuses pièces. Par ailleurs, vous pouvez sans crainte associer dans votre système d’alarme les sirènes et le transmetteur GSM. De cette façon, vous êtes alerté en même temps que votre voisinage du déroulement d’un cambriolage à votre domicile ou sur les lieux de votre travail.
  • Transmetteur GSM


    Face à l’insécurité galopante, les systèmes d’alarme se perfectionnent de jour en jour afin d’offrir un haut niveau de sécurité tout en présentant un degré de fiabilité toujours plus accru. L’adoption du transmetteur GSM fait partie de cette panoplie destinée à vous protéger davantage. Qu’est-ce qu’un transmetteur GSM ? En règle générale, un système d’alarme classique est composé d’une centrale d’alarme, de détecteurs de mouvement ou d’ouverture, et de divers accessoires comme la télécommande, le clavier ou les badges. L’intrusion d’un cambrioleur dans le périmètre protégé est décelée par les détecteurs qui communiquent cette information à la centrale d’alarme qui, à son tour, déclenche l’alarme, qu’elle soit sonore ou lumineuse. Le transmetteur GSM est un accessoire rajouté sur ce dispositif pour le rendre encore plus performant et plus sécurisant. Après la détection d’une anomalie, le système d’alarme vous informe par SMS ou par appel vocal préenregistré. Pour cela, il utilise un réseau GSM et une carte SIM classique ou prépayée qui sera intégrée dans la centrale d’alarme. Cette solution offre un niveau de sécurité optimal puisqu’elle fonctionne même en cas de coupure de courant. En présence d'une alerte, le système appelle automatiquement un numéro fixe ou de portable dans une liste préprogrammée ou lui envoie directement un SMS. Certains fabricants de transmetteurs GSM permettent l’insertion de 5 numéros d’urgence. Si le premier numéro est indisponible ou injoignable, il passe au numéro suivant et ainsi de suite. Des fonctionnalités très intéressantes Outre le fait d’informer en temps réel le propriétaire des lieux d’un cambriolage en cours, le transmetteur GSM permet d’activer ou de désactiver l’alarme depuis un poste fixe ou un portable. Ainsi, en cas de fausse alerte, il vous sera facile de mettre en veille depuis votre bureau, l’alarme, le temps que votre voisin puisse vérifier vos installations par exemple. Si votre système d’alarme est doté de fonctions domotiques comme l’ouverture ou la fermeture du portail ou des volets, le transmetteur GSM permet de les activer à distance. Cette possibilité est particulièrement intéressante lorsque vous êtes en vacances et que vous souhaitez simuler votre présence en allumant la télévision ou les lumières dans une pièce le soir. Entre 100 euros pour les transmetteurs GSM simples jusqu’à 2 000 euros pour les plus sophistiqués, vous pourrez facilement trouver le système adapté à votre budget. Cependant, pour utiliser la technologie du transmetteur GSM, il convient de s’informer au préalable si votre maison est bien couverte par le réseau GSM de l’opérateur. Ce dispositif s’adapte à tout système d’alarme, qu’il soit filaire ou sans-fil. Son principal inconvénient est l’obligation de souscrire un abonnement téléphonique identique à celui des téléphones portables. Pour faire des économies, il est conseillé de prendre une carte prépayée ou, à défaut, un abonnement avec un nombre limité de crédits. La technologie des transmetteurs GSM En règle générale, le transmetteur GSM utilise une des trois technologies de transmission, à savoir bi-bande, tri-bande, et quadribande. Le nombre de bandes indique le nombre de fréquences exploitées. Ainsi, le transmetteur bi-bande utilise les réseaux de fréquence 900 MHz et 1 800 MHz tandis que le tri-bande se sert des fréquences 900 MHz, 1 800 MHz et 1 900 MHz. Normalement, une ou deux fréquences suffisent amplement pour transmettre le signal d’un système d’alarme maison. Quant à la technologie quadri-bandes, outre les 3 fréquences citées précédemment, elle intègre la fréquence 850 MHz qui est couramment employée aux États-Unis.
  • Télécommande


    Si les systèmes d’alarme connaissent un succès considérable actuellement, c’est en partie grâce aux dernières évolutions de la technologie qui permettent à chacun d’avoir une protection optimale, juste en appuyant sur un bouton. L’apparition d’accessoires comme la télécommande ouvre une nouvelle ère dans le domaine des systèmes d’alarme. Les fonctionnalités de la télécommande pour alarme La plupart du temps, les systèmes d’alarme sont associés à une télécommande et un clavier alarme. Ces accessoires offrent une plus grande facilité d’utilisation de l’alarme et augmentent considérablement le niveau de confort des utilisateurs. En ce qui concerne plus particulièrement la télécommande, elle sert essentiellement à activer ou à désactiver l’alarme. D’une simple pression sur un bouton, vous pouvez mettre tout le dispositif en veille ou au contraire l’armer. Certains fabricants n’hésitent pas à y intégrer un fonctionnement en mode partiel, c’est-à-dire qu’il est possible de ne surveiller qu’une partie de la maison. Cet aspect pratique est particulièrement apprécié quand vous êtes dans la maison et que vous souhaitez protéger les pièces en dehors de celle où vous vous trouvez. C’est également idéal pour les habitations à étage où le rez-de-chaussée et vide d’occupants. Il n’est pas rare de rencontrer des télécommandes qui disposent d’un mode alarme-panique. Cette fonctionnalité se révèle assez précieuse si, au cours d’un cambriolage, vous craignez d’être agressé par l’intrus. Il vous suffit d’appuyer sur le bouton adéquat pour déclencher l’alarme et ainsi faire fuir votre assaillant. Facile à utiliser De par sa forme ergonomique et sa dimension réduite, la télécommande pour système d’alarme est facile à glisser dans sa poche. En règle générale, elle se décline sous forme de porte-clés afin d’augmenter encore plus son côté pratique. Elle vous accompagne partout où vous allez et la portée de son signal est en moyenne de 100 mètres. De cette façon, vous pouvez commander à distance votre alarme, sans avoir à taper un code sur le clavier du dispositif. De plus en plus, les fabricants intègrent dans la télécommande pour système d’alarme une fonction domotique qui gère le système électronique du logement. Il est désormais possible d’utiliser cet accessoire pour ouvrir ou fermer la porte du garage, le portail ou les volets. Dans certains cas, le progrès de la domotique permet de commander l’éclairage de la maison ou même d’allumer et d’éteindre la télévision ou un poste radio. Caractéristiques de la télécommande alarme En règle générale, la télécommande pour système d’alarme est fournie avec tout le kit d’installation lors de son achat. Si votre dispositif de sécurité n’est pas doté de cet accessoire, il est possible de s’en procurer auprès des professionnels du secteur et dans les magasins spécialisés. Il convient de s’informer au préalable si la télécommande choisie est compatible avec votre système d’alarme et comment faire pour l’accorder avec votre centrale d’alarme. Il serait en outre judicieux de prévoir une pile de rechange, même si l’autonomie de la pile au lithium fournie est en moyenne d’un an. Enfin, votre télécommande pour alarme sera plus efficace si elle possède un indice de protection (IP) important. De préférence, il est conseillé d’opter pour l’accessoire qui possède un IP supérieur à 44, c’est-à-dire qu’il est protégé contre les corps solides supérieurs à 1 millimètre, mais également contre les projections d’eau provenant de toutes les directions. Pour ne pas risquer de voir votre télécommande vous lâcher au dernier moment, il est recommandé de la choisir avec une diode témoin qui vous renseignera dès que le niveau d’énergie de la pile est faible. De plus en plus, les fabricants imaginent des télécommandes dont les touches peuvent être verrouillées pour éviter toute activation ou désactivation accidentelle du système d’alarme. Certains poussent la prouesse jusqu’à mettre au point une protection auto-évolutive par cryptage des signaux afin de prévenir tout risque de piratage.
  • Détecteur de gaz


    Parler de prévention et de sécurité au sein d'une habitation équivaut à anticiper tous les risques provenant de l'extérieur, mais aussi de l'intérieur. Si les actes d'intrusion sont couverts par les détecteurs d'ouverture, de présence et de mouvement, il est plus que prudent de s'équiper en détecteurs de gaz et d'incendie pour s'assurer d'une sécurité renforcée. Se prémunir de tous les dangers grâce aux systèmes d'alarme Le progrès et les techniques transforment peu à peu les habitudes quant à la protection d’un bâtiment. Aujourd'hui, de plus en plus d'habitation et de locaux professionnels utilisent ainsi des dispositifs de sécurité dans la perspective de se prémunir de nombreux risques. Il en est par exemple ainsi des systèmes d'alarme sophistiqués installés dans une grande partie des sites professionnels pour prévenir toute forme d'intrusion. Les habitations ne sont pas en reste, car une multitude de solutions est apparue au cours des dernières années pour optimiser la sécurité au sein des foyers. Les moyens actuels pour protéger efficacement une demeure sont de plus en plus accessibles à tous. En effet, parallèlement à l'évolution de la technologie, les coûts des dispositifs ont connu une baisse intéressante pour les ménages. S'équiper d'un système d'alarme fiable et performant ne nécessite plus le paiement d'une somme très élevée : grâce aux progrès réalisés dans le domaine technologique, de nombreux dispositifs d'alarmes pour maison sont ainsi accessibles à moins d'une centaine d'euros. Encore plus intéressant que ce volet économique, le côté technique des systèmes d'alarme a également connu une évolution certaine. Auparavant, il fallait effectivement s'adresser à un expert pour l'installation de ces dispositifs ou même pour leur configuration, ce qui se traduisait par un coût supplémentaire. Aujourd'hui, le progrès a fait que l'utilisateur peut lui-même installer son dispositif sans nuire à l'efficacité du fonctionnement de celui-ci. Actuellement, se prémunir de tous les dangers grâce à un système d'alarme est ainsi devenu tout à fait naturel. Ceci est facilité par la baisse des coûts des dispositifs, mais aussi par leur facilité de prise en main. Songer à installer un dispositif pour se prémunir de tous les risques éventuels au sein d'une habitation est donc opportun et possible pour tous. Les détecteurs de gaz : un élément à prévoir sur les dispositifs de sécurité Au sein d'une habitation, en matière de sécurité domestique, il convient de distinguer tous les risques contre lesquels il faut se prémunir. Ainsi, un dispositif de protection est habituellement indiqué pour parer aux intrusions, aux cambriolages ou aux actes de vandalisme qui pourraient survenir depuis l'extérieur de l'habitation. Mais, à l'intérieur de celle-ci, il ne faut pas oublier que les menaces et les risques sont également réels. Par exemple, les incendies ou les fuites de gaz sont des risques extrêmement importants qu'il ne faut pas minimiser. Pour s'assurer d'une protection optimale au niveau d'une habitation, il est donc de rigueur de disposer d'un système de prévention contre les intrusions renforcé par des éléments de sécurité spécifiques comme un détecteur d'incendie et un détecteur de gaz. Les détecteurs de gaz de plus en plus incontournables L'importance du détecteur de gaz dans un dispositif de sécurité pour une habitation commence aujourd'hui à être de plus en plus admise par les utilisateurs. En matière de gaz, les menaces sont effectivement multiples. Le monoxyde de carbone de formule chimique CO peut par exemple être à l'origine d'une dangereuse intoxication. Or, le CO, résultant de la combustion incomplète de matières organiques, est susceptible d'être produit par des appareils électroménagers fonctionnant au gaz ou au propane, tels les chauffe-eau, les cuisinières, les barbecues et autres cuisinières. Pour amenuiser les risques d'inhalation de ce gaz toxique, l'utilisation d'un détecteur de monoxyde de carbone s'impose davantage au sein des foyers. D'autres types de détecteur de gaz sont également disponibles pour sécuriser efficacement une habitation. Ainsi, le détecteur de gaz naturel destiné à déceler une émanation de butane ou de gaz de ville est un équipement très courant aujourd'hui. Par ailleurs, le détecteur de gaz lourd du type butane et propane est également un élément de prévention qui s'impose dans une habitation.
Résultats 1 - 5 sur 5.
Résultats 1 - 5 sur 5.

Avec les solutions de protection des biens de www.maisonalarme.fr, on peut sécuriser son habitation. www.maisonalarme.fr propose des kits d'alarme pour protéger une habitation ou des locaux d'entreprise. Les systèmes d'alarme équipées d'un transmetteur GSM peuvent envoyer des SMS. Les alarmes de www.maisonalarme.fr peuvent gérer des détecteurs domestiques pour la détection de fumée ou de gaz. Avec les détecteurs extérieurs de www.maisonalarme.fr, il reste possible de protéger un jardin contre les intrusions. Le dispositif sonore des alarmes de maison permettent d'éloigner les cambrioleurs. Les systèmes de sécurité sont d'une grande simplicité à configurer. Sur certaines versions de centrale, il est possible d'envoyer des messages d'alerte par SMS. www.maisonalarme.fr propose des caméras de surveillance pour surveillance une habitation. Chez www.maisonalarme.fr, on dispose d'un choix important de caméra de surveillance. On complétera une alarme sans fil avec une caméra IP pour faire une levée de doute. On trouvera toutes les informations auprès des techniciens de www.maisonalarme.fr. www.maisonalarme.fr assure le service après vente sur la tatalité de ses produits. Il est possible de suivre son colis pendant la livraison du matériel.